Les études actuelles en psychologie expérimentale tendent à démontrer qu’il y a bien deux facteurs qui déterminent les acquisitions : un potentiel inné et un environnement stimulant. Dans le même temps qu’elle approfondit les conditions qui déterminent l’acquisition du langage chez l’enfant neurotypique, la recherche actuelle s’intéresse à apprécier l’efficacité des interventions précoces chez l’enfant avec TSA (Baghdadli, Noyer, & Aussilloux, 2007).